Face au Titan, pas de mj, pas de bonus aux dégâts!

Coucou mes p’tites patates conteuses! Ah oui, j’aime bien ce qu’il se passe dans le milieu du jeu de rôle, je vous parle souvent de belles initiatives françaises (ICI, par exemple), allant vers le conte et la narration, plutôt que vers la lourdeur de corpus de règles et les épouvantables pétro-dollars des gros éditeurs (oui oui, je sais, j’exagère!), voici donc un titre qui vous parlera probablement, car il s’agit d’une belle réussite dans le genre; Face au Titan, de Nicolas “Gulix” Ronvel et Roger Heal!

Alors, tout de suite lorsque l’on lit l’ouvrage, on pense à Sword without master, d’Epidiah Ravachol… Oui enfin en tout cas moi j’y pense, car la pratique de cet autre très bon jeu – adapté pour l’occasion dans l’univers du Souricier gris – aura été un changement de paradigme rôliste pour mes vieilles habitudes… Et aussi car l’auteur se revendique de cette ascendance, c’est vrai. J’ai écris un article sur Sword without master, par ICI. Et donc, dans Face au Titan, nous retrouvons le principe des 2 dés aux couleurs différentes, permettant de donner un Ton à la narration, une saveur particulière à traduire en mots. Pas de mj, des règles basées sur les sensations et ressentis plutôt que des valeurs chiffrées, voilà qui est bien plaisant, original et pertinent, pour jouer des one-shot de 3 heures maximum, en formant un groupe de compagnons allant se débarrasser d’un méchant titan.

C’est un financement participatif, et l’on retrouve une tonne de matière sur le blog de l’auteur, ICI. Il y avait à l’origine six différents titans, pour vivre autant d’aventures différentes, mais bien d’autres ont été rajoutés. Autant dire que l’on peut faire vraiment beaucoup de sessions de Face au Titan. Ici, pas de carte tactique ou de calculs savant pour savoir si une plage de critique de 17-20 pourra bénéficier d’un critique, non, ici il va falloir parler. Avec sa bouche. Tout va passer par le dialogue, de la formation de la compagnie à la création de l’adversaire, ainsi que l’environnement. Tout est divisé en phases, et pas de panique, même si la sagesse omnisciente du mj est absente, finalement, on s’en passe, et tout est prévu pour bien encadrer, même des novices. De préférence des novices d’ailleurs, qui n’auront pas les vilaines habitudes de vieux et vieilles rôlistes, la main rendue tremblante suite au trouble bien connu du d20 fantôme.

Clairement, c’est de la très bonne expérience rôliste. C’est ce genre de jeu, et d’auteur, qui me pousse à réfléchir sur ce que j’aime dans ma pratique du loisir. Qui me fait pointer du doigt ce que je considère comme des faiblesses, ou en tant cas des aspects du jdr me donnant moins de plaisir qu’il y a trente ans. C’est également un métier désormais, et il me semblerai inconcevable de proposer des jeux de rôles anciens à mes clients. Non, pour vraiment m’amuser, et emmener avec moi quelques camarades, c’est raconter une belle histoire qu’il me faut, et Face au Titan s’avère être un bien bel outil pour cela.

4 commentaires sur “Face au Titan, pas de mj, pas de bonus aux dégâts!

Ajouter un commentaire

Répondre à Florence Chassart Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :