SILCore, un système efficace

Coucou mes p’tites patates génériques! Ah oui d’accord, je sais; C’est un article sur du jeu de rôle et vous avez bien encore lu le terme effroyable de « générique« . Mais ne vous inquiétez pas, les râlistes, ici il s’agit plutôt d’un système spécifiquement conçu pour plusieurs univers d’un même éditeur, Dream pod 9, que je cite fréquemment sur ce blog depuis plusieurs années, car ces gammes sont tout simplement excellentes et originales.

Et donc, DP9 a eu la bonne idée, au début des années 2000, de rassembler son corpus de règles nommé Silhouette en un ouvrage unique, afin de proposer quelque chose de bien consistant, tout en poursuivant le développement de ses différentes gammes combinant du jeu de rôle, jeu de figurines et parfois du jeu vidéo. Pour ma part, mettre les règles d’un côté, et développer les chronologies d’univers de l’autre me convient très bien!

Voici donc un survol du Silhouette core (SILCore) de DP9, de Paul LippincottMarc-Alexandre Vézina, Ghislain BarbePatrick Boutin-GagnéBobbi Burquel et John Wuoui cela fait pas mal de monde. Pour les jeux Jovian chronicles, Heavy gear, Tribe 8 et Gear krieg. J’ai déjà écris de nombreux articles sur la plupart de ces jeux, en particulier Jovian chronicles, je vous laisserai cliquer sur les étiquettes plus bas, si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet.

Que trouvons-nous donc dans ce livre de règles? Eh bien ma foi, ce qui existait déjà dans les précédentes éditions des différentes gammes, mais jusqu’alors éparpillées à travers plusieurs ouvrages. SILCore n’est cependant pas juste une compilation de règles, car le système lui-même est refondu de manière plus harmonieuse, offrant des possibilités plus larges, pour des univers moins science-fictionnesques que ceux de DP9.

C’est du d6, très souple et pas vraiment complexe. Tournant autour d’attributs et de compétences. On lance un certain nombre de dés, pour ne garder que la plus forte valeur. Des 6 supplémentaires rajoutent autant de +1 au score, des 1 enlèvent autant de -1. On ajuste avec la notion de complexité (cpx) de la compétence impliquée, et il faut atteindre des seuils de difficulté présentés sous forme de tables. Voilà, pas compliqué.

Je précise que les gammes de DP9 sont tout de même très orientées action physique, grosse bagarre et robots géants. Bien entendu, il est possible de jouer un peu en finesse, de mettre en avant du bon drama et des intrigues élaborées. Malgré cela, Silhouette se découpe en chapitres détaillant à peu près toutes les situations liées au physique et à l’action, avec même un gros morceaux sur le développement des véhicules et des méchas, présents dans Jovian chronicles, Heavy gear et Gear krieg! Par contre pour un mode de jeu plus apaisé, privilégiant les compétences sociales, il y a un petit addendum optionnel. Attention cependant, je rappelle que le système est très souple, et que la liste des compétences s’avère suffisamment conséquente pour ne pas se limiter à du bête bourrinnage. J’a déjà mené avec comme fonds une intrigue politique et des services secrets devant mettre en avant la discrétion et la manipulation. Il faut donc bien savoir que Silhouette privilégie les séquences cinématiques, les grosses bagarres et la gestion du matériel. DP9 produit pour toutes ses gammes des jeux de figurines, et cela se ressent même à travers leur système de jeu de rôle.

Pour ma part, je favorise des systèmes plus légers, Comme à la télé, par exemple. Mais clairement, j’ai longtemps pratiqué Silhouette, qui est à mes yeux une très agréable évolution des plus anciens systèmes, permettant de jouer sans trop subir la « contrainte » des dés. Il y a plus léger encore, mais ce corpus de règles est bien intégré aux différentes gammes, très orientées science-fiction, et de bonne qualité.

Silhouette se veut générique, mais le développement d’univers non-futuristes demandera beaucoup de travail. Des aides de jeu sont disséminées sur le net, proposant des listes de pouvoirs de super-héros ou des sortilèges, mais tout est à faire. Par contre pour la sf, le système est en effet prêt à l’usage et correspond vraiment bien à ce genre. En somme, je prends SILCore uniquement pour les gammes qui lui sont rattachées, sans penser à l’adapter à d’autres choses.

Bref, mes p’tites patates, je ne peux que vous recommander ce livre de règles, qui vous ouvrira les gammes qualitatives d’un éditeur restant sur son créneau depuis plusieurs décennies, et offrant ici une parfaite mise à jour. A découvrir!


5 commentaires sur “SILCore, un système efficace

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :