Géants de l’île de Pâques vs Rapa-nui!

Coucou mes p’tites patates à pukao! Quoi? Une bagarre de boîtes? Mais qui va gagner??? Mais non, calmez-vous mes p’tites patates, le titre est juste là pour vous attirer vers cet article, dans lequel je vais vous toucher deux-trois mots concernant les Géants de l’île de Pâques, un jeu de 2008, fraîchement réédité sous le titre Rapa Nui, toujours par les éditions Matagot, par Fabrice BessonGuillaume Montiage et illustré par Miguel Coimbra.

Le thème de l’île de Pâques et ses mystérieux Moaï fascine depuis bien longtemps – Il n’y a qu’à voir sur BGG le nombre de jeux portant le même nom – et pour ce jeu de plateau, d’une durée officielle de 60mn (en fait un peu plus du double généralement), l’auteur aura su parfaitement intégrer les différentes phases de construction des géants au sein d’un système cohérent et pouvant facilement être assimilé. Côté mécanismes, ça commence par une phase d’enchères poings fermés, qui, en fonction des Moaï en jeu, peut être très tendue, puis s’ensuit une phase de placement des pions, très interactive, où l’on coopère parfois de façon forcée, parfois de manière volontaire parce qu’on y trouve son intérêt au moins pour ce tour là. Rien n’empêche de jouer dans son coin, mais il sera plus difficile de briguer la victoire dans ce cas, surtout à partir de 4 joueurs où les « coopérations » sont souvent au centre des débats. Enfin on termine le tour par une phase de déplacement des Moaï et/ou Coiffes ( pukao) que l’on essayera d’ériger sur les ahus les plus lucratifs…

La version 2020, Rapa Nui, propose une version allégée de l’édition originale, avec tout simplement la suppression de la phase d’enchères. Certain.e.s apprécieront, d’autres non. Le matériel est différent, l’air du temps évolue, tout comme les tarifs des fournisseurs, mais au-delà de légères variations cosmétiques, cette nouvelle édition s’avère plus accessible, plus fluide, et propose une réelle expérience ludique en 60mn. Pour ma part, le jeu initial était intéressant, mais trop difficile à sortir pour des novices, par exemple. Les différentiels d’expérience étaient trop flagrants. Ici, sans la phase d’enchères, un certain équilibre est trouvé, et même si d’un point de vue personnel, je regrette la disparition dans de nombreux jeux modernes de ces actions de négociation/ diplomatie, ma foi, le jeu est maintenant plus accessible à un plus large public, c’est donc une réédition utile! Pas besoin de justifier une bagarre de boîtes donc, de toute manière, Les Géants de l’île de Pâques pesait 30kg de plus que sa fillote! Disons que Rapa Nui propose une expérience ludique à des ludovores ayant un peu de bouteille, et que son vénérable ancêtre prolongera l’évolution naturelle de celles et ceux voulant aller un peu plus loin dans le jeu.

5 commentaires sur “Géants de l’île de Pâques vs Rapa-nui!

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :