The Newsroom, jouer une éthique différente!

Coucou mes p’tites patates sorkiniennes! Si je vous dis Aaron Sorkin + HBO + casting en or massif, a priori vous me répondrez the Newsroom – ou alors vous allez découvrir ici cette excellente série – et vous aurez bien raison. The Newsroom est une série en 3 saisons d’une dizaine d’épisodes chacune, un peu moins pour la dernière, nous parlant du quotidien d’une chaîne d’info rattachée à un plus grand groupe de médias. En soi, cela s’avère déjà intéressant, mais nettement trop basique pour Aaron Sorkin, qui amène toute une galerie de personnages passionnants, incarnés par des acteurs et actrices talentueux. Je vous recommande vivement cette très bonne série, se focalisant entre autre sur les élections amenant au second mandat présidentiel d’Obama, mais surtout sur les dilemmes moraux et éthiques des journalistes face à une classe (caste) politique semblant devenir totalement populiste et tout simplement, complètement tarée. Oui, nous assistons comme eux à la montée du Tea party, et encore, la série s’arrêtera avant l’époque Trump et les QAnon. 

Aaron Sorkin donc, pour une galerie de personnages tout en nuances (de gris), leurs relations entre eux et au monde, et beaucoup de questionnements éthiques rarement abordés en jeu de rôle. Nous parlons ici du monde contemporain, de notre actualité fréquemment et sciemment anxiogène. Le JT d’ACN, présenté par Will McAvoy, cherche à proposer un contenu sérieux et vérifié, en mesure de conscientisé le public, et en annonçant cela, nous explique que ce n’est pas forcément le cas de ses concurrents. Vérification de l’information, refus de faire du sensationnalisme, pression des actionnaires et rumeurs déstabilisantes sont le quotidien de cette équipe de professionnels de l’info. Alors bien entendu, pas de brebis galeuses dans le troupeau, et des rôles aux traits forcés amènent rapidement à un classique schéma du village gaulois, isolé mais soudé. C’est un peu simplifier la trame de the Newsroom, mais cela permet de renforcer l’attachement aux personnages. Classique.

Outre des personnages très caractérisés, la série se positionne dans un proche passé, autour d’évènements marquant. Cela permet à une tablée de joueurs et joueuses de prendre déjà parti, en fonction de personnages devant concilier leur fonction de journaliste et leur morale. Voici donc tout l’intérêt d’un sérivers ancré dans la réalité, et probablement nous faisant sortir de notre zone de confort. Bien entendu, le traitement des attentats de Boston passera par des réflexions sur ces maudits terroristes, mais à travers l’interprétation de journalistes professionnels – oui je sais, il y a peu d’exemples sur les chaînes françaises – des réflexions peuvent être amenées. Beaucoup de drama peut alors être mis en avant, tandis que les autres JT versent dans le sensationnel, donnant des noms à consonnances étrangères, alors que l’éthique exige des faits. Certain.e.s voudront alors peut-être se faire bien voir, falsifier des preuves, créer de faux témoignages. Et dans un monde informatisé, comment couvrir ses tracesComment mentir aux collègues

Vous le voyez, incarner des journalistes à notre époque s’avère être passionnant, mais également intéressant, pour qui veut amener des réflexions sur l’éthique professionnelle et la moralité personnelle. On me dira que les alignements de D&D apportent une expérience proche, et c’est donc pour cela que je fais le distinguo entre l’éthique professionnelle et la morale – bien trop souvent à géométrie variable, particulièrement quand elle n’est pas un élément central – car la première peut aller à l’encontre de ses propres convictions, elle implique des compromis et surtout, l’écoute d’autres points de vue. Aller contre son éthique professionnelle peut être la seule voie possible s’il s’agit de suivre une ligne éditoriale, mais trop de compromis peut également amener à se parjurer soi-même, et donc, où se trouve la ligne rouge? Voilà ma réflexion sur ce que je considère être une expérience ludique intéressante : Jouer à fonds une éthique personnelle différente! Pas si évident que cela, mais le visionnage de cette série, the Newsroom, m’a fait réfléchir à cela. Et bien entendu, ici comme très souvent, les personnages principaux sont toutes et tous honorables, pratiquement des chevaliers blancs, parangons de vertus. Malgré tout, nous découvrons leurs travers, leurs faiblesses, et cela est très intéressant, en terme de jeu de rôle!  

☛ En terme de jeu pour CàlT, justement, pas de changements notables. Peut-être encourager plutôt le Drama que les autres valeurs, mais la phrase-choc peut facilement devenir un gimmick professionnel, et donc être prononcé plus fréquemment que dans d’autres sérivers. Les Spécialités seront probablement ciblés sur des compétences professionnelles. 

2 commentaires sur “The Newsroom, jouer une éthique différente!

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :