Cascadia, la nature, c’est sympa!

Coucou mes p’tites patates trekkeuses! dans le cadre de mon partenariat avec Alderac entertainment groupAEG pour faire simple – je vous présente donc avec grand plaisir le dernier bébé de chez Flatout games, par Randy Flynn et l’exceptionnellement talentueuse Beth Sobeltu joues aux jeux de société et tu connais pas Beth Sobel? Non mais allô quoi! – j’ai nommé Cascadia!

Dans Cascadia, à notre tour, nous allons choisir une tuile d’environnement, il y en a cinq types, ainsi qu’un jeton animal, cinq espèces également, puis les ajouter aux tuiles déjà devant nous, afin de former l’écosystème le plus harmonieux possible. Voilà c’est tout! Merci de m’avoir lu! Et… Bon en fait ce n’est guère plus compliqué que cela au niveau des règles, mais bien entendu, le jeu à une certaine profondeur. Tout simplement car il va falloir marquer des points de victoire de pas moins de dix manières différentes. Onze en fait, avec ces petites feuilles appelées jetons nature.

Durant la mise en place du jeu, nous allons sélectionner une carte pour chacune des cinq espèces présentes au sein du parc national de Cascadia, elles nous donnerons les configurations requises afin de marquer des points en prenant des jetons de vie sauvage. Avec des sets de quatre cartes pour chaque espèce, les combinaisons sont nombreuses, jamais évidentes à obtenir, et le tirage des nouveaux jetons étant aléatoire, difficile de planifier une stratégie sur le long terme. Les cinq autres manières de scorer sont liées aux environnements, il faudra tout simplement former les plus grands couloirs naturels possibles en positionnant judicieusement nos tuiles. Il existe également une question de suprématie sur les plus importants couloirs naturels.

On voit vite qu’il n’est pas possible de marquer des points sur tous les aspects du jeu, c’est pourtant ce qu’il faudra tenter de faire, afin de ne pas se faire distancer par les autres. Au passage, c’est un jeu à interaction froide, chacun, chacune aura le nez plongé dans ses agencements de tuiles et de jetons d’animaux. La partie se joue en une soixantaine de minutes à quatre, les tours passent très vite et peuvent limiter la réflexion, nous l’avons vu, la moindre erreur peut coûter beaucoup de points, il faudra également renoncer à certains scoring si plusieurs autres s’y mettent, les tuiles d’animaux ne sont pas en nombre infini.

Alors pour tout dire, je n’avais pas postulé aux exemplaires reviewers pour ce jeu, je l’ai reçu quand même et tant mieux, car c’est une expérience ludique intéressante, qui m’aura fait penser au tout récent Calico (un article ICI), avec son choix de marquer des points d’une manière ou d’une autre, mais avec une complexité supplémentaire. Je précise que Cascadia peut se jouer en mode solo, mode famille et intermédiaire, trois autres manières d’aborder ce très bon jeu de tuiles au matériel impeccable et aux illustrations magnifiques. Beth Sobel quoi!

6 commentaires sur “Cascadia, la nature, c’est sympa!

Ajouter un commentaire

Répondre à nayavu171187 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :