Night’s black agents, Complots et Canines

Coucou mes p’tites patates enquêtrices! Cela faisait un moment que j’avais envie de vous parler de ce jeu de Kenneth Hite, mélangeant deux genres ayant été surexploités avec plus ou moins de bonheur. Pour le coup, ce Night’s black agents m’a toujours fait l’impression d’une tambouille bien équilibrée à tous les niveaux, que ce soit par le choix de sa mécanique, utilisant le système Gumshoe (Détective), de Robin D Law, permettant de laisser beaucoup de liberté aux meneurs et meneuses, tout en fournissant un cadre bien ficelé ou encore dans la proposition de l’antagoniste, et surtout de sa force.

Oui mais alors c’est quoi, Night’s black agents? Simple; Vous allez incarner des vétérans d’agences gouvernementales, spécialistes des black ops, à la moralité pour le moins grisâtre. Comme de bien entendu, vous avez été trahis par vos employeurs, mais pour finalement vous rendre compte que ces derniers étaient des vampires! Eh oui, dans ce jeu, vous êtes une petite bande dysfonctionnelle de Jason Bourne, affrontant des Dracula 2.0, tout de suite, bonne ambiance, et le système Gumshoe se caractérise ici par une nouvelle valeur, la Confiance. Car en effet, il va falloir confier votre vie à d’anciens adversaires, pour affronter des ennemis invisibles, ayant tout le temps du monde afin de régner sur ce dernier. Les règles proposent comme d’habitude plusieurs modes de jeu, en fonction des souhaits du groupe, ainsi, la menace vampirique pourra être réduite à minima, laissant agir des pourris 100% humains, ou représenter une apocalypse vampirique imminente et inexorable.

Bien entendu, faire la bagarre face à un tel adversaire sera vain, ce qui n’empêchera pas les morceaux de bravoure. Tout va se jouer autour de conflits moraux, je ne vous le cache pas, difficiles à gérer avec des personnages à la base sans réelle moralité. C’est donc un challenge, d’un côté comme de l’autre de l’écran. Tout l’intérêt de jouer avec Gumshoe est bien que le système offre une grande souplesse, canalise l’action autour de l’investigation, de la recherche de renseignements et de l’information. On se retrouve ainsi avec beaucoup de curseurs à placer, de préférence ensemble avant de débuter la partie de Night’s black agents, pour une expérience que, pour ma part, j’ai trouvé très intéressante.

Evidemment, combattre des vampires dans un monde contemporain n’est pas tout à fait ce qu’il se fait de mieux question originalité. Malgré tout, cette gamme apporte une saveur nouvelle au genre, avec l’incarnation de personnages redoutables, aussi dangereux que les antagonistes. Honnêtement, le livre de base suffit amplement, mais comme le cadre officiel se déroule en Europe de l’Est, quelques documentations seront nécessaires. Une traduction à été faite par le 7ème cercle, mais il s’agissait d’une publication dans sa collection jdr éphémères, du coup il faudra chercher du côté des occasions.

Très bonne surprise donc, avec ce Night’s black agents, très bonne expérience également, et encore une fois, un agréable équilibre entre deux genres potentiellement riches en explosions de violence, mais dont le mélange ici se focalise sur autre chose que du dézingage de monstres.

4 commentaires sur “Night’s black agents, Complots et Canines

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :