Cinq ans plus tard…

Coucou mes p’tites patates patatesques! Bon allez, anniversaire de la création de Patate des ténèbres, cinquième année d’existence, bilan, tout ça! Je l’avais déjà abordé avec vous l’année dernière, être auto-entrepreneur dans le milieu ludique, c’est plutôt compliqué, en tout cas pour qui aime passer la moitié de l’année à bronzer harmonieusement, sur le pont de son voilier trois mâts, au milieu de l’océan indien. Les amis et collègues autour de moi ferment les uns après les autres, et pour une fois, je vais suivre la tendance.

Clairement, au vue de la situation politico-économique qui n’ira pas en s’arrangeant, vivoter avec moins de mille euros par mois ne sera bientôt plus possible, cela ne me posait pas de problème, considérant le fait que mon état de santé se détériore, que je n’ai plus de grands projets faramineux ni d’envies particulières. Mais tous les prix augmentent, beaucoup, et même ce mode de vie est maintenant compromis. La prochaine fois, je me réincarnerai dans une époque sans néo-libéralisme.

Du coup, comme le métier-passion ne fonctionne pas, je vais donc me chercher un job supportable par mes vieux os, je ne sais pas dans quoi. J’ai envie de concret, de manipuler à nouveau un matériau brut pour créer quelque chose. Je zieute les formations dans l’artisanat, en essayant de concilier cela avec l’idée de gagner un peu d’argent.

En ce qui concerne l’aventure Patate des ténèbres. Dès que j’ai de quoi assurer mes vieux jours, je fermerai l’entreprise et tous les réseaux sociaux liés. Inutile de perdre plus de temps à produire des contenus qui – les chiffres le disent – n’intéressent personne. Le fameux #Objectif 50! sera alors largement dépassé, car je pense finir de vendre à peu près tous les jeux encore chez moi, hormis quelques-uns. Un « chez moi » qui changera probablement, en fonction des nouvelles activités professionnelles. N’ayant aucune attache, je suis mobile, et il est même possible d’aller à Dunkerque, peu importe!

Aucun regret, loin de là, quant à l’aventure Patate des ténèbres. J’ai pu découvrir de nombreux métiers, me former à beaucoup de choses, travailler avec des gens bons, rencontrer des personnalités assez flamboyantes, et surtout, mon truc préféré dans la vie, partager des moments riches en expériences et en émotions. Mais il y a cette fichue réalité, et si j’ai eu droit à des « formidables », « génial ton article » et autres mots gentils, le milieu ludique m’est resté fermé, les abonnés n’ont jamais réagis à mes contenus quotidiens, mes prestations n’ont pas intéressées grand monde. Au fil des années, des efforts pour communiquer et tenter de créer du lien, je me suis trouvé, professionnellement parlant, toujours autant isolé. Cette fameuse « communauté du jeu » n’aura jamais répondue à mes appels. Eh bien tant pis, une poignée de rencontres ont été belles malgré tout, et à mes yeux, c’est déjà une très belle récompense.

Bref! D’ici la fin de l’année, probablement même avant, je fermerai le site, mais conserverai le blog Patate des ténèbres, car j’aime écrire et partager. Vous n’êtes que très peu à me lire, encore moins à échanger en commentaires, mais ce besoin d’écrire est ancré en moi depuis bien longtemps, c’est pratiquement une thérapie pour ne pas avoir une explosion de tête, en évacuant toutes les idées faisant chauffer mon neurone. Je fermerai également tous mes réseaux sociaux, qui existent uniquement pour soutenir mon activité professionnelle, tout comme les boîtes mails associées.

Encore une fois, aucun regret à couper le lien avec le monde professionnel du jeu de société. Je me contenterai de la multitude de projets rôlistes amateurs et des sessions ludiques avec des amis, cela me semble plutôt pas mal!

10 commentaires sur “Cinq ans plus tard…

Ajouter un commentaire

  1. Les métiers créatifs et culturels sont très impactés, il est regrettable que l’offre de loisirs se réduise de force à ceux rapportant le plus.

    J’aime

  2. Triste constat. Le jeu ne fait donc plus société ? Pourtant on ne cesse de dire que les boîtes se vendent de plus en plus depuis le confinement.
    J’espère pouvoir lire malgré tout d’autres articles et que tu garderas la patate malgré tout.
    Je te souhaite de trouver un job qui te permettra de garder l’esprit du jeu.

    Aimé par 1 personne

  3. Ohhh… Je sais à quel point il est difficile et éreintant de vivre de sa passion, mais je suis super peinée par ta décision, même si je la comprends. J’espère de tout coeur que nous resterons malgré tout en contact. Je te souhaite bon vent, et plein de belles aventures pour la suite ! Donne-nous des nouvelles ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Oh ne t’inquiète pas Lizzie, je vais fermer les réseaux sociaux liés à mon activité, mais je continue à créer, à faire de la communication pour des projets que j’aime, et tu es l’une des belles rencontres de ces dernières années, échanger avec toi est un cadeau précieux!

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :