Quelques mots sur Sandman.

Coucou mes p’tites patates oniriques! Sandman, du plutôt sympathique auteur Neil Gaiman, appuyé par une légion d’illustrateurs et illustratrices! Bientôt la série Netflix, adaptant les premiers tomes d’une manière pour le moins synthétique, à ce que l’on peut voir – cela m’inquiète, mais patientons! – mais surtout un certains nombre de comic books, étant passé par différents éditeurs depuis les années 80.

Mais Sandman, c’est quoi donc? Pas un super-héros, ce qui à l’époque de sa parution, étonna le lectorat habituel, encore moins un héros, et même pas un américain! C’est pour dire combien la chose était révolutionnaire dans le monde du comic book. Dans Sandman, le protagoniste principal est Morphée, Dream, membre des Eternels et concept abstrait ayant prit forme et conscience, existant depuis la nuit des temps, maître du domaine des rêves. Nous le découvrons captif d’une cabale de sorciers humains, croyant avoir capturé sa grande sœur Death, évadé puis en quête des objets de pouvoir dans lesquels il a investi une grande part de son essence. Descente aux enfers, rencontre avec John Constantine et autres mecs en slips de chez DC comics, puis restauration de son pouvoir.

Voilà pour les premiers tomes de Sandman, avec au passage les rencontres avec les autres Eternels, une famille pour le moins dysfonctionnelle, dont les interactions ne sont pas si éloignées que cela de celles des humains. Death aura même droit à sa propre mini-série (un article ICI), particulièrement touchante, avec des moments poignants de belle écriture. Je ne vais pas vous révéler les grands évènements de la saga Sandman, mais pour résumer, il s’agit d’une tragédie pleine d’espoirs, rien de moins que cela!

Ce que j’aime dans Sandman, et je présume ce qui lui vaut d’avoir sa place à part au sein du monde des comic books, et que son auteur nous y propose une galerie de personnages touchants, souvent puissants et redoutables, mais surtout marqués par des failles, des faiblesses nous permettant de nous identifier, même lorsqu’il s’agit de rêves étranges, voir même de simples concepts incarnés. Le style de Neil Gaiman se reconnaît entre mille, toujours empreint d’une sorte d’humour léger, d’une touche d’absurde, même lorsque le moment est grave. Nous suivons ici un Morphée très soucieux d’exercer sa fonction de gardien des rêves, voulant se montrer intransigeant, uniquement animé par sa fonction, mais restant en même temps fasciné par les mortels et leurs émotions. Death, sa grande sœur, le soutiendra dans son exploration du monde humain, et nous assisterons parfois à son humanisation.

Œuvre poétique et graphiquement surprenante, Sandman nous offre toute une mythologie originale, mais empruntant à la culture populaire, avec tellement de références connues que l’on ressent une sensation de familiarité, favorisant l’attachement, ou le dégoût. Un tour de force devenu un classique dans le genre super-héroïque, avec les nombreuses réinterprétations des figures légendaires, sous des éclairages différents – Du genre Watchmen, the Boys, etc… – Je vous recommande vivement de découvrir Sandman, si cela n’est pas encore fait. Urban comics propose pas mal de titres. L’œuvre est une parfaite porte d’entrée vers l’univers extrêmement riche du comic book non-super-héroïque, et tout simplement, il s’agit d’un chef-d’œuvre.

Un commentaire sur “Quelques mots sur Sandman.

Ajouter un commentaire

  1. J’ai lu une partie de la série il y a longtemps, je compte bien la lire en intégralité à l’occasion ! Le tout sera de me trouver le moment adéquat, car j’ai souvenir de scènes particulièrement éprouvantes dans le premier tome (je suis très sensible aux violences et scènes de tortures, même évoquées). Le corinthien me glace encore le sang rien que d’y repenser, et pourtant ma lecture date !
    Mais c’est en effet une série brillante, riche, et je me rappelle aussi la bienveillance de Death.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :