La brigade chimérique, la fin du radium

Brigade6-couv_116725

Coucou mes p’tites patates superscientifiques! J’ai récemment eu l’occasion de terminer l’excellente série la Brigade chimérique, l’ayant trouvée en intégrale et car dans le monde des patates, il ne faut jamais louper une belle édition à rajouter dans sa bédéthèque! C’est ballot, mais je n’avais jamais lu le sixième et dernier tome de cette saga tout à fait poignante, de Serge Lehman et Fabrice Colin, illustrée par Gess et brillamment colorisée par Céline Bessonneau. Du coup la chute n’en devient que plus dramatique et je ne peux que vous recommander chaudement ce récit!

Dans la Brigade chimérique, nous sommes à l’aube d’un second conflit à l’échelle mondial, tandis que M harangue les foules avec son pouvoir d’hypnose, rassemblant autour de lui plusieurs enfants du radium. Face à lui, le Nyctalope, protecteur de Paris, et quelques autres, semblent hésiter à s’engager contre un ennemi pourtant maint fois combattu. Nous sommes dans une réalité où la première guerre aura engendrée des êtres aux pouvoirs prodigieux, qui auront autant gagnés leurs galons super-héroïques par leurs exploits qu’à travers les feuilles de chou des feuilletonistes. Parmi eux, nous allons suivre la Brigade chimérique, mystérieusement disparue en 1918, mais réapparaissant pour aider la fille de Marie Curie et quelques bonnes âmes cherchant à comprendre les machinations du docteur Mabuse, qui commence à persécuter le peuple juif et à envahir la Pologne…

Avec son petit de Ligue des gentlemen extraordinaires, un autre récit à découvrir d’urgence – et n’ayant que peu de rapport avec l’adaptation cinématographique, bien médiocre – la Brigade chimérique nous entraîne dans une période historique déjà bien troublée, et où l’émergence des enfants du radium en ajoute aux problèmes. Nous croisons quelques figures célèbres au détours des cases, comme Bob Morane, et des noms, comme M, résonnent agréablement à nos oreilles. Loin de suivre des sentiers uchroniques déjà empruntés de nombreuses fois, les auteurs nous proposent un découpage en six volumes nous éclairant petit à petit sur les machinations ainsi que l’ordre des choses de cette époque étrange. Comme je n’avais pas lu le dernier tome à la suite des autres, j’avoue avoir été très agréablement surprit par cette chute, logique en quelque sorte, mais amenant une intensité dramatique incroyable.

PlancheA_111750

Grande réussite tout à fait adaptable dans d’autres formats, la Brigade chimérique a un côté bande dessinée franchouillarde assumé, avec ses expressions fleurant bon le terroir, le trait de Stéphane Girard (Gess), renforce cette impression d’un monde super-héroïque bien de chez nous, créant un décalage avec nos habituelles images d’Épinal. Très belle réussite à tous points de vue donc!

Pour ce qui est des adaptations, les éditions Sans-détours ont produits un jeu de rôles, reprenant pour une grande part les illustrations des tomes, et s’appuyant sur l’univers déjà bien développé. Nous y incarnons des enfants du radium, protecteurs et protectrices des grandes villes européennes, aimés ou détestés des foules selon nos rapports avec la presse et les biographes pouvant tout autant nous encenser que nous descendre en flamme. Tout fonctionne à base de d6, avec des seuils de difficulté à dépasser, et comme dans tout jeu avec des mecs en slip, une réserve de pouvoir, ici du radium, pour faire des trucs de mec en slip. L’ouvrage est très beau, il a eu droit à une mini gamme de suppléments, le tout en couleurs, évidemment magnifiquement maquetté, mais le côté jeu de rôles apparaît vite comme assez anecdotique, et l’on se prend à une rapide adaptation sous FATE ou FU. Comme toujours avec cet éditeur, un très bel objet qui en jette sur les rayonnages de la rôlothèque, mais définitivement pas trop fonctionnel. Mais belle qualité!

Couv_119658

5 commentaires sur “La brigade chimérique, la fin du radium

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :