Super-héros, une histoire politique

Coucou mes p’tites patates en slip! Oui oui, aujourd’hui je te touche deux ou trois mots au sujet de ces gens imaginaires, aimant faire la bagarre en tenues moulantes et chamarrées, mais je vais le faire par le biais d’un bon bouquin du médiéviste William Blanc et de son livre, Super-héros, une histoire politique. Il s’agit-là d’une analyse personnelle de l’auteur sur le genre super-héroïque, son influence dans la culture populaire, son adaptation aux différentes époques qu’il traverse.

Bon alors, le bouquin est très intéressant, avec ses 360 pages, sa vingtaine de chapitres abordant les différentes décades depuis les débuts du genre super-héroïque. L’auteur prend des exemples de valeurs apportées par les différentes incarnations populaires, comme Superman, Wonder woman ou encore Black panther. William Blanc raccroche les éléments constituant ce genre au mythe arthurien, sur lequel il a déjà écrit un livre, assez bien fichu. Des reproductions d’illustrations soutiennent le propos, et pour les fans, rappellent de bons vieux souvenirs, fort lointains pour certains!

C’est intéressant, mais William Blanc semble étrangement négliger l’aspect me semblant essentiel et omniprésent dans le genre super-héroïque; La violence comme unique solution. Car oui, Superman sauve des mineurs et fait la morale aux patrons ne prenant pas les mesures sécuritaires nécessaires, mais le même Superman tabasse continuellement des « méchants », détruits l’immobilier sans se soucier des civils, et impose son mode de vie, c’est à dire celui du capitalisme américain. Les exemples qu’il prend montrent bien des valeurs nobles c’est vrai, mais une rapide analyse des tirages, de leur époque de publication, montre facilement que, plutôt que de bons sentiments de la part d’auteurs et autrices engagés politiquement, il s’agit plutôt de surfer sur la vague populaire du moment.

Une lecture intéressante donc, bien qu’à mon goût biaisée et incomplète. Cela ne m’aura pas dérangé, et chaque chapitre aura d’ailleurs été l’occasion pour moi de m’arrêter pour confronter l’analyse de l’auteur à ma propre vision du genre super-héroïque, clairement porté sur la violence extrême et le modèle nihiliste du capitalisme. Je t’encourage donc à lire cet ouvrage, ma p’tite patate, et quand tu aura terminé, viens donc me dire en commentaire ce que tu en a pensé!

Un commentaire sur “Super-héros, une histoire politique

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :